Naufrage en Méditerranée : le Bangladesh devient l’un des principaux pays d’origine des migrants

Naufrage en Méditerranée : le Bangladesh devient l’un des principaux pays d’origine des migrants notamment à cause du réchauffement climatique

“Ils sont morts noyés un par un, sous mes yeux”, dit à l’Agence France Presse l’un des survivants du naufrage. Comme la majorité des 60 victimes, il est originaire du Bangladesh. Lorsqu’on pense aux migrants en Méditerranée, on les imagine tous Africains ou Moyen-Orientaux. En fait, le Bangladesh, ce petit pays très peuplé d’Asie du Sud, à l’Est de l’Inde, est désormais l’un des principaux pays d’origine des migrants.

Ils ne sont que 16 à avoir survécu à ce dernier naufrage, récupérés, par chance, par des pêcheurs tunisiens. Et ils racontent avoir commencé leur périple il y a six mois, à 9 000 kilomètres de la France. Ils auraient tous payé entre 7 000 et 15 000 dollars, soit l’équivalent de 20 ans de salaire mensuel moyen au Bangladesh. Autrement dit, toute la famille se saigne à blanc pour que l’un d’eux parte. D’abord le Golfe Persique, Dubaï, puis Istanbul en Turquie, puis Tripoli en Libye, où des passeurs et trafiquants les récupèrent et les parquent dans des camps pendant trois mois, avec un seul repas par jour. Et au bout du compte, un départ de nuit dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai depuis les côtes libyennes, direction l’Italie. Et très vite, c’est le naufrage.

Des usines textiles de Dacca aux restaurants de curry de Londres

Cet exode depuis un pays si lointain s’explique.

=> Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top