Violences sexistes et sexuelles

Manifestation contre les FEMINICIDES, Paris 23/11/2019

violences sexistes NVO

A travers le monde, en France, en Haute-loire, les femmes occupent majoritairement des emplois mal rémunérés, peu reconnus. Si la pandémie a démontré qu’elles exercent des activités essentielles aux besoins des populations notamment dans les métiers du soin, ce sont les premières victimes de la crise économique. Les violences sexistes et sexuelles qu’elles subissent tant dans la sphère familiale que professionnelle se multiplient. Dans ce contexte, la journée internationale de mobilisation et de lutte du 25 novembre pour l’élimination des violences à l’égard des femmesrevêt un aspect particulier.

 

#STOPVIOLENCE SEXISTES ET SEXUELLES Mobilisations 21 et25 novembre 2020

En France, chaque jour, 10 viols ou tentatives de viols se produisent sur un lieu de travail. 80 % des femmes disent être victimes de sexisme au travail. Les lieux de travail ne peuvent être l’angle mort de la politique du gouvernement pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles.

En juin 2019, après cinq ans de mobilisation, la CGT a gagné, avec la Confédération Syndicale Internationale, l’adoption d’une convention par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) permettant de protéger toutes les femmes du monde contre les violences sexistes et sexuelles.

Gagnons la Convention OIT contre les violences et le harcèlement au travail !

A l’occasion de la journée internationale de mobilisation et de lutte du 25 novembre pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, la CGT exige la ratification de ce texte par la France.

Obliger les employeurs à négocier sur les violences

La CGT rappelle que plus de 80% d’entreprises n’ont pas de prévention des risques, notamment de harcèlement. Les référents n’ayant en rien compensé la suppression des CHSCT et des délégués des personnels, nous proposons d’obliger les employeurs à négocier sur les violences.

 

15h40

Pour éliminer les violences à l’égard des femmes en France et dans le monde, la CGT 43 encourage les salarié.e.s à participer à deux initiatives :

  • Samedi 21 novembre, le collectif #NousToutes dont la CGT est partie prenante organise une journée de mobilisation en ligne pour dire stop aux violences sexistes et sexuelles, dénoncer l’impunité et le manque d’ambition des pouvoirs publics. Un grand meeting numérique unitaire est programmé. Toutes les infos sur : https://21novembre.noustoutes.org.
  • Mercredi 25 novembre, la CGT appelle à se mobiliser sur les lieux de travail et à interpeller les employeurs pour imposer de la prévention et de vraies protections contre les violences au travail et dans la vie. Elle propose une heure d’information syndicale en Facebook live diffusée à 15h40 : https://www.facebook.com/ConfederationGeneraleTravail/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top