Cuisine Confite 7

Bonjour à tous,

Demain c’est dimanche, vous devez être à la hauteur pour la préparation du repas dominical. Mais vous ne pouvez plus acheter ce que vous voulez, seulement ce dont vous avez besoin. Et comme me l’a écrit récemment Jacquouille l’Andouille du gué mené sur Arzon :

«Je l’ai enfin compris, l’heure est à l’entre-aide et à l’imagination.

Sautant dans le premier Paris Brest à quai, en un éclair, je vole au vent de la panique pour vous apporter mon improbable béquille.

De l’art de la cuisine, je n’en connais vraiment que les mots, quand ils ne sont pas d’estomac.

J’ai souvent trouvé l’intitulé des plats aussi redondants que l’assiette était plate. Mon ventre s’en réjouit, c’est toujours ça de pris ! Et puis, leur digestion restant légère, la cuisine des mots dans la tête gagne en agilité et laisse l’esprit en état d’appétit dévorant.

Je vous en offre ci- dessous les flatulents effets.

Et si quelques-unes des recettes engourmandantes énumérées ci-après vous inspiraient, je vous en fais cadeau, sans l’attente d’un quelconque renvoi d’ascenseur, qu’il soit d’ordre gastrique ou autre. J’en serai cependant comme un saint fort Honoré .

Mises en bouche, des goûts :
Confine de canard, Boucher à l’arène, Pigeons aux amandes, Escapade de veau, Choucroute volante,

Arrets de veaux grillés, Taillot taillot aux girolles, Panier de poulet salade;, Virade sauce ravigote,

Pleine fourme d’Ambert, Brumoise de  trompettes de la mort , Chaud-froid de salsuffit comme ça,

Lueurs d’espoires au sirop, Clafoutus a la châtaigne, Speculos du jour, sans pain,

Virade de petits poids, Selle de vélo en croûte de foin , Lentilles de presbytes au Whisky

Œil poché aux marrons, Avocats Victoria, Duo de Bécasses aux marasmes des oréades

Poilade des six nations, Mâche aux chicons, Grognons de porc rémoulade

Débandade de maquereau à l’encre de seiche, Riz jaune escabêche,

Brochette d’andouilles au bar du coing, Bisque bisque rage de carabiscouilles

Fondue de cœurs d’artichaut, Sole meunière endormie sur son lit d’infortune

Croupions d’étourdis aux arrêts de rigueur, Pleurottes en désespoir sauce gribiche

Affalée de zombies sauce prozac, Bouillabaisse à vue d’œil, Tablier de sapeur au cambouis de pays.

Je remercie Jacquouille l’Andouille du gué mené sur Arzon.

Pour ce repas dominical, je ne vous donnerai que les entrées, cela sera suffisant.
Dimanche prochain, je vous transmettrai les plats principaux concoctés et imaginés, pour vous, par ce Jacquouille l’Andouille du gué mené sur Arzon.

Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top