Exigeons l’arrêt immédiat du nucléaire

Communiqué de Presse du 27 novembre 2018

 

Nous ne sommes pas dupes, amplifions l’opposition à la destruction atomique, exigeons l’arrêt immédiat du nucléaire

Le CAN84 et la Coordination antinucléaire du sudest prennent acte de l’annonce du président de la République d’une future mise à l’arrêt de 14 réacteurs nucléaire dont peut-être 3 sur 4 au Tricastin et deux à Cruas. Cela confirme ce que nous disons depuis des années : les atteintes et les menaces radioactives sur nos territoires sont une réalité dont il est impératif de se passer. La vétusté des installations accentuant encore plus cette violence sanitaire et environnementale contre le vivant.

Toutefois, nous ne sommes pas dupe :

  • ce n’est qu’une annonce politicienne comme il y en a déjà eu par le passé. Souvenons-nous de la fermeture sans cesse reportée de la centrale de Fessenheim par le précédent président socialiste puis de la conditionnalité de cette fermeture à la mise en route d’un réacteur atomique EPR à Flamanville.
  • l’échéance de 2035 est une manière d’imposer encore pendant 17 annnés supplémentaires le crime sanitaire atomique, des victimes et des morts par centaines
  • le business de la destruction atomique continue voire redouble avec la poursuite des projets atomiques fous tels : ITER, Iceda, Astrrid, Cigéo, EPR, Atmea,…

et pourquoi envisager de fermer seulement 3 réacteurs nucléaires au Tricastin et à Cruas alors que tous se trouvent dans un état de déliquessence, ont leurs enceintes fissurées, connaissent des fuites de radioactivité à répétition, sont implantés sur une faille sismique et sous le niveau d’eau du canal de Donzère-Mondragon avec une digue non-protectrice.

C’est l’ensemble des installations atomiques du Tricatin, de Cruas et d’ailleurs qu’il faut arrêter, celles de EDF, de Orano-Areva, du Commissariat à l’Energie Atomique qui, chacune porte atteinte à notre santé et notre vie et menace l’ensemble de la Provence et du territoire.

Oui à l’arrêt immédiat du nucléaire non au démantelement

Le greenwashing et le capitalisme vert n’est pas la solution aux enjeux de la vie sur notre Terre. Il ne faut pas démanteler ces installations mortelles mais les sanctuariser et les geler sur place en assurant leur surveillance le temps nécessaire à ce que la radioactivité ait suffisament baissée afin de :

  • ne pas générer des milliers de tonnes et de m3 de nouveaux déchets radioactifs pendant plusieurs milliers d’années dont les nucléocrates ne savent que faire si ce n’est les refiler à nos enfants et petits-enfants en voulant les enfouir sous terre (projet de poubelle atomique Cigeo)
  • ne pas générer des transports hautement dangereux de ces déchets sur routes, autoroutes, voies ferrées à travers tout le pays
  • ne pas exposer inutilement et dangereusement des salariés aux radiations mortelles extrêmes

Le CAN84 et la CAN-SE appellent la population à exiger l’application du principe de précaution, la mise à l’arrêt immédiat de l’ensemble des installations de destruction atomique, la sanctuarisation des sites nucléaires, le reclassement professionnel des personnels du secteur dans celui des biens communs et d ‘activités non-polluantes.

Coordination antinucléaire du sud-est CAN-SE

Collectif antinucléaire de Vaucluse CAN84

contact presse : 06 60 76 04 03 . la.belleverte@free.fr

www.coordination-antinucleaire-sudest.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top