POUR LA LIBERTÉ D’INFORMER ET D’ÊTRE INFORMÉ ! POUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION CONTRE UNE LOI LIBERTICIDE !

Ce mardi 17 novembre 2020, le groupe LREM présentait en séance publique sa proposition de loi sur la sécurité globale. Ce texte s’inscrit dans la foulée du Schéma national du maintien de l’ordre promulgué le 16 septembre dernier par le ministre de l’Intérieur.

L’article 24 de cette proposition de loi interdit à toute personne de diffuser « l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale, autre que son numéro d’identification individuel, lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police » et que cette diffusion a pour « but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique ».

En réalité le fait de diffuser l’image notamment en direct serait donc, de fait, quasiment impossible.

Le seul fait de filmer ou photographier conduira à des d’interpellations et des violences par les forces de l’ordre comme c’est déjà trop souvent le cas aujourd’hui.

Clairement, ce sont non seulement les journalistes, reporteurs-photo, reporteurs d’images, documentaristes, membres d’observatoires citoyens qui sont visés, mais aussi quiconque, qui avec son téléphone portable prendra des photos, notamment lors de manifestations ou mouvements sociaux.

Comment caractériser l’intention ? Comment prendre le risque que quelqu’un d’autre se serve des images pour nuire ? L’autocensure sera massive dans les médias et sur les plateformes.

En revanche, les membres des forces de l’ordre pourront tout à loisir filmer ou photographier la population.

La démarche des député-e-s LREM porteurs-euses de cette proposition relaie la volonté du gouvernement qui entend museler la liberté d’informer, de s’exprimer et par là-même de manifester.

Aussi, les organisations syndicales de journalistes SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes et SGJ-FO, la Fédération internationale des journalistes, la Fédération européenne des journalistes, ainsi que la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et un grand nombre d’organisations professionnelles, d’associations et de collectifs appellent à un rassemblement mardi 17 novembre à partir de 16 heures place Edouard-Herriot (derrière l’Assemblée nationale).

Le Syndicat national des journalistes (SNJ), première organisation de la profession, sera présent à ce rassemblement à l’Assemblée nationale. La LDH appelle à s’y associer, dans le strict respect des règles sanitaires.

Un deuxième rassemblement citoyen avec les associations humanitaires, de défense des droits de l’Homme, collectifs, partis et syndicats est prévu samedi 21 novembre à 14h30, place du Trocadéro, à Paris.

Paris, le 13 novembre 2020

=> Publié par la Ligue des droits de l’homme

AUTRE RASSEMBLEMENTS EN RÉGION

Le lundi 16 novembre à 17h30 devant la préfecture de la Savoie, place Caffe à Chambéry.

Le mardi 17 novembre à 17h30 devant la préfecture de Troyes.

Le mardi 17 novembre 17h30 devant la préfecture de Nantes.

Le mardi 17 novembre à 18h, place de Beaune à Chalon sur Saône (près du kiosque).

Le mardi 17 novembre à 18h devant le tribunal judiciaire de Nice.

Le mardi 17 novembre à 18h au monument aux combattants de la Haute-Garonne, allées Forain-François Verdier à Toulouse.

Le mardi 17 novembre à 18h sur le Parvis des droits de l’Homme à Bordeaux.

Le mardi 17 novembre à 18h devant la préfecture de la Sarthe au Mans.

Le mardi 17 novembre à 18h devant la préfecture à Lyon.

Le samedi 21 novembre à 10h sous l’arbre de la liberté à Périgueux.

Le samedi 21 novembre à 10h place Jeanne Hachette à Beauvais.

Le samedi 21 novembre à 10h30 sur le parvis des droits de l’Homme à Niort.

Le samedi 21 novembre à 11h devant la préfecture à Limoges.

Le samedi 21 novembre à 11h devant la sous-préfecture à Roanne.

Le samedi 21 novembre à 11h sur le parvis des droits de l’Homme à Lille.

Le samedi 21 novembre à 11h devant l’Hôtel de Police, 206 rue du Comté de Melgueil, à Montpellier.

Le samedi 21 novembre à 14h30 devant la sous-préfecture, à Béziers.

Le samedi 21 novembre à 14h30 devant le palais de justice à Rouen.

Le samedi 21 novembre à 14h30 sur l’esplanade de l’Hôtel de ville du Havre.

Le samedi 21 novembre à 14h30 sur le Paquier à Annecy.

Le samedi 21 novembre à 15h place de l’Hôtel de ville à Poitiers.

Le samedi 21 novembre à 15h place de l’Hôtel de ville à Saint-Quentin.

Le samedi 21 novembre à 15h place Aristide Briand à Lorient.

Le samedi 21 novembre à 15h place Jean Jaurès à Saint-Etienne.

Le lundi 23 novembre à partir de 18h devant la sous-préfecture de Dunkerque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top