Extrême droite : les médias complices et coupables

Print Friendly, PDF & Email

Depuis une dizaine d’années, la méfiance vis à vis des médias, la suspicion de complicité avec des forces politiques ou des forces obscures cachées, voire même la suspicion de complots, augmentent augmentent de façon permanente et même exponentielle. Mais accuser les «Médias» n’est pas suffisant. Il faut comprendre les mécanismes qui sont utilisés : l’usage des mots, l’usage des questions à double sens. Et surtout comprendre les mécanismes des jeux politiques qui sont investis dans ces méthodes.

L’ACRIMED, l’Observatoire des Médias vous propose de analyses régulières de ces méthodes, et en cette période d’une campagne particulièrement angoissante, l’Acrimed vous offre 3 émissions en collaboration avec Blast, sur le pouvoir que représente l’univers des médias.

Mais ne vous y trompez pas. S’il s’agit ici des médias dits «officiel», voire professionnels, ce qui est présenté est également valable pour les médias non officiels qui foisonnent via Internet et vous font croire à leur indépendance.

Le troisième épisode de « 4e pouvoir », l’émission d’Acrimed sur Blast, est sorti hier : « Extrême droite : les médias complices et coupables ».

Le deuxième épisode de « 4e pouvoir », l’émission d’Acrimed sur Blast, est toujours en ligne : « Glucksmann, Bardella, Zemmour, Macron : les candidats préférés des médias ».

A lire également : Nouveau Front populaire : halte aux mensonges politiques et médiatiques

 

Acrimed

Share this post

PinIt
submit to reddit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top