Culture confinée : du vivant rien que du vivant

L’occupation des théâtres par les travailleurs de la culture est l’occasion de montrer les savoir faire et d’offrir des spectacles vivants. Partout en France, les acteurs, musiciens, danseurs sortent dans la rue.

Le théâtre de l’Odéon à Paris, plusieurs fois occupé comme en 1992 où il a été occupé pendant plus d’un mois, est emblématique des luttes depuis Mai 68. Encore une fois occupé par les travailleurs intermittents, les précaires des professions du spectacle, il offre un magnifique d’expression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top