Temps suspendu pour Madama

Madama est toujours en attente de la régularisation de ses papiers. Une fois de plus ce jeudi 25 février, il se rend à la préfecture sur convocation pour déposer les nouveaux papiers qu’il a reçu du Mali voici quelques jours. C’est-à-dire son extrait d’acte de naissance.

Une fois que plus on interdit l’accès à sa famille d’accueil, Véronique et Éric. Pourquoi ? On ne sait pas puisque la préfecture est un lieu public et il est convoqué au guichet, pas pour un entretien. L’interdiction de l’accès à la préfecture est non seulement injustifiée mais pas très légale. Finalement les services des étrangers qui ont reçu les papiers acceptent que Madama soit accompagné par une tierce personne, une membre du Réseau Education sans frontière, Céline D’Amore, qui rentre avec lui.
Quelques minutes d’attente et on voit revenir Madama, tête baissée. On sent l’abattement on sent qu’il n’a pas eut la réponse qu’il attendait. On aperçoit derrière lui, au loin, Celine D’amore en discussion avec Monsieur Plasseraud. Quelques minutes plus tard elle nous rejoint et nous explique : la préfecture a reçu le nouvel acte de naissance. Ils ont retenu l’original une fois de plus qu’ils vont faire expertiser par la PAF (Police de l’air et des frontières). Céline a insisté pour que pendant le temps que dure cette vérification Madama puisse bénéficier d’un récépissé qui lui permettrait de bénéficier de ses droits à savoir commencer son apprentissage qui est en attente depuis maintenant un an. Elle a insisté pour dire que jusqu’à présent pour tous les jeunes migrants cela s’est passé, ils ont eu droit au fameux récépissé qui leur permet d’être en règle, de circuler librement et surtout qui leur permet de faire leur apprentissage. Pourquoi Madama ne bénéficie-t-il pas des mêmes droits ? C’est maintenant le 3e jeu de papier qui est remis à la Préfecture. Jamais le rapport de la PAF n’a été remis ni au garçon, ni à la famille à qui il a été confié par la justice, ni à son avocate. Des informations qui sont lâchées on a cru comprendre que les papiers ne sont pas conformes à l’attente de la Préfecture mais, aucune démonstration de faux n’a été transmis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top