Puy-de-Dôme : Clermont-Communauté charge Véolia de transmuter les déchets de sa station d’épuration en produits fertilisants

Une enquête publique est actuellement en cours concernant l’épandage des boues usées issues de la station d’épuration de Clermont-Communauté. Cette enquête a été prolongée de 15 jours, jusqu’au 7 février. Cet épandage ne fait pas l’unanimité et certaines associations s’alarment de l’impact environnemental.

Epandage[dropcap style= »inverted »]L[/dropcap]’enquête publique au titre de la loi sur l’eau relatif au projet de plan d’épandage des boues de la station d’épuration des 3 rivières de Clermont-Fd/Aulnat est prorogée jusqu’au 7 Février 2014 dans les mairies des communes mentionnées dans l’avis d’enquête (cf Avis d’enquête).

Ce projet, mené par VEOLIA pour le compte de Clermont-Communauté, consiste à épandre chaque année 15 000 T de boues. Il concerne 5 à 6000 Ha de terres agricoles et va impacter la Surface Agricole Utile (SAU) de 105 communes du département du Puy de Dôme.

Les dossiers sont consultables soit sur place dans les mairies aux heures d’ouverture indiquées dans l’avis d’enquête, soit sur Internet : http://clermontcommunaute.net, puis rubrique assainissement et les boues d’épuration.

Jusqu’à présent, la plus grande quantité de ces boues étaient enfouies dans la décharge de PUY-LONG (décharge de Clermont-Co) mais cette pratique est interdite depuis 2012. L’évolution de la législation (en particulier Européenne) qui tend à transformer les déchets en matières premières va permettre à Véolia d’écouler ses déchets autrement, en argumentant sur la valeur agronomique de ces boues.

Petit problème : les différents cahiers des charges de l’agriculture bio interdisent l’épandage de ces boues ! De même, les semenciers pour leurs productions de qualité.

Cette pratique est donc incompatible avec la promotion de l’agriculture bio prônée par le Conseil Général du 63 et la Région Auvergne.

De plus, il faut souligner que la plupart des établissements hospitaliers (par ex. l’hôpital d’Estaing) n’ont pas de station dépuration qui leur soit propre et que tout va dans cette station des 3 rivières. De même, pour les établissements industriels. Ainsi le risque est que l’on retrouve dans les boues de STEP les métaux lourds, les pesticides, les oestrogènes et autres antibiotiques, ou perturbateurs endocriniens qui dans l’état actuel des règlementations ne sont pas mesurés.

Véolia est prête à transporter les boues jusqu’à Randan, Issoire, Aulnat, Thiers et jusque dans le Parc Livradois Forez.

Jacques ADAM, adhérent des Amis de la Terre, d’Agir pour l’Environnement, de l’AEPANA, administrateur de SOS Loire Vivante.

Pour mieux comprendre le problème, quelques documents à télécharger en PDF :

1) avis_denquête – 2) SEDE, présentation – 3) STEP Acceptabilité Sociale – 4) Resume_non_technique

[hr_3d]

Sede Environnement

Filiale de Véolia Environnement

Sede Environnement est une filiale du groupe Véolia Environnement, leader mondial des métiers de l’environnement. Ce groupe est plus connu par les sociétés qui le composent : Générale des Eaux, Onyx, Connex ou Dalkia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top