Etre juste aujourd’hui : comment accueillir les arrivants

Pendant deux jours le Chambon-sur-Lignon commémore ses Justes. A l’occasion de rencontres organisées par la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), historiens, philosophes tentent une synthèse à la fois de l’histoire exceptionnelle du bourg et du plateau et d’en comprendre l’esprit et les circonstances.

Pour mémoire rappelons que pendant la Seconde guerre mondiale des centaines voire des milliers de gens, majoritairement des enfants juifs sont venus se cacher et se mettre à l’abris sur le plateau. Cet accueil était organisé principalement par les pasteurs. Pour y parvenir il fallait la complicité de tout le bourg ou pour le moins le silence. Et pendant toute la durée de la guerre, de 42 à 45, les habitants ont veillés sur leurs protégés, organisé non seulement la prise en charge mais également la scolarisation. On se souvient du Collège Cévenol, créé en 1938 par ces mêmes pasteurs. André et Magda Trocmé et Édouard Theis et qui ferma ses portes en 2014.

75 ans après la Shoah, la question se pose de l’accueil des migrants surtout après une campagne électorale européenne nauséabonde, à la limite du supportable.

Retrouvez ici quelques images.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top