Soirée africaine à l’Assemblée

R. Vautier lors de son voyage en Mauritanie, dans les années 90.

Mariage entre cinéma et restauration

Si vous aimez le cinéma, et particulièrement les documentaires, vous apprécierez les séances que vous proposent l’association La Lorgnette en partenariat avec l’Assemblée. 

[dropcap style= »inverted »]L[/dropcap]a formule est originale: un « ciné-buffet ». C’est-à-dire une soirée où se mêlent un repas et un film. Le tout dans une ambiance conviviale d’échange. C’est le projet que développe Philippe Bouamrane, avec l’Assemblée. La restauration est assurée par Philippe. La programmation des films est en partenariat avec plusieurs associations de diffusion de cinéma.

Cette semaine, c’est La Lorgnette qui vous présente une soirée africaine avec 3 films :  Furor, de Salomé Laloux-Bard, Afrique 50, de René Vautier, De Sable et de sang, de Michel Le Thomas. Si vous avez connu il y a quelques temps déjà les séances de Ciném’acteur, vous retrouverez avec plaisirs ces soirées de discussion autour d’un film.

Alors prenez tout de suite de bonnes habitudes. St-Vincent n’est qu’à quelques minutes du Puy (vers Lavoute-sur-Loire).

Une soirée consacrée à l’Afrique avec 3 films courts. 3 films qui montrent chacun un visage de l’Afrique, avec quelques décennies de décalage.

Furor

Furor

de Salomé Laloux-Bard
 2012 – Belgique – Couleur – 17′

Serge est comédien. Enfant de la République Démocratique du Congo, il devient soldat durant la guerre entre 1997 et 2001. L’invocation de son enfance se confond dans la fureur d’un jeu théâtral où la réalité devient fiction.

 

AFRIQUE 50

de René Vautier – 17′

 « Ici, le chef de village, Sikali Wattara, a été enfumé et abattu d’une balle dans la nuque, une balle française… Ici, une enfant de sept mois a été tuée, une balle française lui a fait sauter le crâne… Ici, du sang sur le mur, une femme enceinte est venue mourir, deux balles françaises dans le ventre… Sur cette terre d’Afrique, quatre cadavres, trois hommes et une femme assassinés en notre nom à nous, gens de France ! » R. Vautier

Extrait du film Afrique 50Image du film Afrique 50

René Vautier, jeune cinéaste de 20 ans tourne ses premières images, clandestinement en 1949 à travers l’Afrique coloniale, à l’occasion d’une commande que lui a faite la Ligue de l’enseignement. Celui qui réalisera plus tard Avoir 20 ans dans les Aurès, signait alors son premier film, le pamphlet époustouflant d’un jeune homme décoré de la croix de guerre pour avoir résisté aux occupants nazis à 16 ans et qui voulait témoigner de ce qu’il voyait en Afrique et qui le révoltait. Le film est censuré, interdit et vaut un an de prison à son auteur. Aujourd’hui réhabilité, le film, monté avec quelques bobines qu’a pu sauver René est considéré comme un monument de notre patrimoine cinématographique.

DE SABLE ET DE SANG

R. Vautier lors de son voyage en Mauritanie, dans les années 90.

R. Vautier lors de son voyage en Mauritanie, dans les années 90.

De Michel Le Thomas 
Produit par les Films de l’an II
 – 27mn – Couleurs – 2012

 Il y a vingt ans, René Vautier s’est rendu à Akjoujt, ancienne ville minière de Mauritanie. Des liens se sont tissés avec les habitants. Un jeune homme a continué à lui envoyer des images de son pays, de sa vie envahie par le sable et le désespoir. Des années plus tard, René apprend la mort du jeune homme et ouvre les boites qu’il lui a envoyées. René nous parle de ces rencontres manquées entre les civilisations et les hommes, de ses engagements, de ses regrets et de ses espoirs persistants.

Jeudi 14 novembre, 19 h, pour un ciné-buffet, à l’Assemblée, St-Vincent (près de Lavoute-sur-Loire)

Réservation : 04 71 03 35 04 ou par Internet : http://www.lassemblee.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top