Cuisine Confine 9

Si vous n’avez pas suivit les épisodes précédents, je vous conseille de repartir à la page 1 du feuilleton «Cuisine Confine». Si vous ne connaissez pas l’Assemblée de Saint-Vincent, vous ferez ainsi connaissance avec son promoteur-animateur-maître de cérémonie Philippe-D’en-Bas.

Bonjour à tous,

C’est lundi, et je vais commencer par une introduction pour démarrer cette nouvelle semaine.

La cuisine confine que je propose n’est qu’une simple cuisine de savoir-faire basique. Ces recettes ne sont pas des protocoles à lire à la lettre (les températures, les durées, les ingrédients, les proportions, etc.).
Vous avez beaucoup de temps aujourd’hui, alors profitez-en pour expérimenter, échouer, recommencer sans se raser, et échouer à nouveau.
Vous êtes libres, à l’intérieur de votre confinement, faites aussi comme vous le sentez.

C’est comme cela que chacun se construira son propre univers culinaire, petit ou grand, modeste ou « presque gastronomique ».

Pour moi, « La Cuisine », c’est beaucoup de curiosité et un esprit critique qui permettent un cheminement (à partir de bases fondamentales) vers sa propre cuisine.
Je suis toujours méfiant vis-à-vis des professionnels communicants qui ne nous vendent que notre propre ignorance.
Prenons nos ignorances respectives en main, et nous produirons tous une cuisine savoureuse et diversifiée… à partager ensemble lorsque les jours deviendront meilleurs.
N’ayons pas peur, il y a bien plus grave.

Je souhaiterais revenir sur le pain

Vous pouvez faire des tartines et mettre ce que vous voulez dessus.

Mais vous pouvez aussi mettre ce que vous voulez dedans lorsque vous le confectionnez.
Je vais vous proposer un mélange possible que j’ai déjà expérimenté à L’Assemblée.

Reprenez la Cuisine Confine 1 avec exactement les mêmes proportions pour le pain.

Pour anticiper certains commentaires de certains d’en-haut, utilisez deux moules ou bien réduisez toutes les proportions par deux avec un seul moule, car nous allons ajouter quelque quantité à la recette originelle.

Base pour 600 grs de farine :

  • 7 tranches de coppa très fines ou bien 3 tranches de jambon cru également très fines
  • 60 grs de cantal ou autre fromage équivalent traînant dans votre réfrigérateur
  • 1 cuillerée à soupe de coriandre en poudre (ou toute autre épice, et si il n’y a pas, poivre au minimum mais en moindre quantité)
  • 2 bonnes cuillerées à soupe d’origan sec (sinon herbes de Provence, thym, etc…)
  • Et 5 belles tomates confites gorgées de goût et de soleil… du mois de mars.
  • Petite tricherie pour les tomates confites:
  • Envoyez votre voisin au supermarché afin qu’il vous achète des tomates (vous devez garder votre dignité)
  • Coupez les tomates en deux (choisissez le bon côté, je vous laisse faire) et installez-les dans un plat allant au four (le cul de poule de la tomate doit reposer sur le plat)
  • Dans un cul-de-poule avec tirets, touillez 5 cuillerées à soupe d’huile d’olive avec une cuillerée à soupe pleine à ras-bord de sucre, voire un peu plus (ce qui remplacera le soleil provençal)
  • Pincées de sel et poivre sur les tomates, arrosage généreux du mélange huile/sucre sur les tomates, puis vous saupoudrez très largement vos tomates d’origan séché (herbes de Provence, thym, etc…),
    n’hésitez pas à mettre le paquet.
  • Et au four (180 degrés) entre 1 heure et 2 heures. Surtout ne les sortez pas du four trop tôt, vous êtes en train de fabriquer des tomates confites gorgées de soleil. Votre plat noircira un peu, gardez un œil sur la cuisson.
  • Ajoutez à votre pâte à pain la coppa/jambon en petites lanières, le fromage mixé, les tomates confites en petites lanières également, l’épice en poudre et les herbes séchées.
  • Faites cuire exactement comme dans la recette Cuisine Confine 1, n’oubliez pas d’ajouter quelques graines.

Bien sûr, modifiez mes proportions pour faire les vôtres en fonction de la réalité de vos stocks.
Je vous invite aussi à imaginer vos mélanges sans aller jusque dans le monde imaginaire de Jacquouille l’Andouille du gué mené sur Arzon… Quoique !
Pensez à pleins d’autres ingrédients et commencez par l’inventaire de ce vous possédez déjà…
Olives, câpres, cornichons, anchois, sardines en boite, etc…

Une dernière chose, pour contrer l’éventuel manque de levure, essayez de faire du levain.
Et si certains étaient tentés, merci de me faire un retour.

Philippe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top