La Commission de la vérité

Cinéma au Monastier-sur-Gazeille

Avec un documentaire de André Van In qui retrace ce travail de plusieurs années à suivre la Commission de la vérité et de la réconciliation en Afrique du Sud, à la suite de l’élection de Nelson Mandela.

Parents de victimesEn 1994, au lendemain des premières élections démocratiques en Afrique du Sud, le nouveau président Nelson Mandela crée la Commission pour la vérité et la réconciliation. Des townships de Pretoria aux audiences de cette Commission, André Van In a recueilli des témoignages bouleversants sur quarante ans d’apartheid.

La création de la Commission pour la vérité et la réconciliation a été l’une des premières décisions de Nelson Mandela après son élection à la présidence de la République sud-africaine, en 1994. Il s’agissait avant tout de libérer la parole des victimes de l’apartheid, de recueillir les témoignages interdits par la répression. Mais les “bourreaux” sont également invités à prendre la parole, à avouer leurs crimes et à demander pardon.
Au cours des nombreux entretiens menés par la Commission, des femmes racontent les assassinats, les enlèvements, les emprisonnements sommaires dont leurs proches ont été victimes. Dans les townships, qu’André Van In connaît bien pour y avoir tourné de nombreux films (dont My vote is my secret en 1995), les souvenirs de l’apartheid sont toujours vivaces. André Van In accompagne le difficile travail de deuil des familles, recueille leurs attentes concernant la Commission.

Accéder à  une société véritablement démocratique, tel est l’enjeu de la «Commission pour la Vérité et la Réconciliation» mise en place en Afrique du Sud par Nelson Mandela. composée de 17 membres et présidée par Desmond Tutu, cette Commission sera relayée dans tout le pays par les groupes dits «Khulumani» (littéralement «Libérez la parole»). Elle va convier pendant un peu plus d’un an victimes, bourreaux et témoins de l’Apartheid à faire la vérité sur le passé. Les réalisateurs ont reçu l’autorisation de suivre pendant toute sa durée cet incroyable processus qui doit permettre de refonder la nation. Le film s’attache au personnage collectif de la Commission, traversée par des questions éthiques, politiques et philosophiques ainsi qu’à quelques personnages, victimes et bourreaux, liés par une histoire commune. Ils seront filmés dans leurs interrogations et leurs démarches pour rétablir un lien entre un passé et un avenir possible.

Étrangement, à l’occasion de la mort de N. Mandela, personne en France n’a jugé utile de ressortir ce film, pourtant magnifique. Comme si l’histoire était pétrifiée. Pourtant la Commission de la Vérité est une tentative unique dans le monde de réconcilier l’inconciliable. Une grande œuvre de Mandela, sinon la grande œuvre.

Projections : 

  • La Mappemonde, le 13/03/14, 20h, 6 r Félix Boudignon, 43000 Le Puy en Velay 
  • Le Monastier-sur-Gazeille, le 20/03/14, auditorium de l’Espace culturel (au-dessus de la Mairie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top