Nanouk l’Esquimau

Unknown-2.jpeg

Un film culte à voir absolument. Un film fondateur de l'histoire du cinéma. Nous vous en avons proposé déjà quelques uns. Celui-ci s'inscrit dans la lignée. Film incontournable pour tout cinéphile.

unknown-5Nanouk est un classique, certes, un vieux film. Mais on trouve dans ce film toutes les problématiques contemporaine sociales, esthétiques, morales. Dès l'invention du cinéma, on comprend l'intérêt de cette invention pour capter des images du monde, et notamment des sociétés dites "primitives", et les premières sociétés de cinéma envoient des équipes de caméramans enregistrer et mettre en boîte des images. Flaherty, explorateur, se voit commandé un film. Il a changé la face du cinéma. Après ce film est né un genre que l'on appelle "documentaire". C'est aussi grâce à lui que nous avons le plaisir de manger des esquimaux pendant les séances. Un film complet.

Programmé à la demande de Babeth Cultien qui nous envoie ce texte de présentation :

Je devais avoir huit ou neuf ans lorsqu'à Noël j'ai reçu en cadeau deux livres, l'un sur un enfant peulh, l'autre sur un petit inuit (à l'époque on parlait plutôt d'esquimau ce qui signifie : mangeur de choses crues). Ces livres je les ai adorés, lus et relus cent fois, ils ont marqué mon enfance et ont contribué à développer ma curiosité pour le monde, les civilisations lointaines, les peuples primitifs et les arts premiers. Plus tard j'ai reçu Apoutsiak, le petit flocon de neige, de Paul Émile Victor. Devenue adulte j'ai dévoré tous les livres de Jean Malaurie et un jour j'ai vu le documentaire de Robert O'Flaherty. Nanouk l'esquimau, je l'ai vu à de nombreuses reprises et chaque fois il me procure le même plaisir. C'est un film important qui pose les bases du "cinéma vérité" repris plus tard par Jean Rouch. C'est un film de référence, cité souvent par les réalisateurs de la nouvelle vague, Godard, Truffaut ou Rivette.

unknown-7Godard dira : "Quand on lit le récit du tournage de Nanouk de Flaherty, qu'on prend pour un documentaire, on apprend que Flaherty a payé les esquimaux, il s'est disputé avec eux, il les a forcé à pêcher des poissons tous les jours alors qu'ils n'en avaient pas envie, bref il a fait une équipe de cinéma avec eux et ce fut du coup un ethnologue formidable."

Dans ce film il y a une mise en scène et des choix qui organisent le propos. Que ce soit dans les scène de chasse, la construction d'un igloo, la vie familiale, la lutte contre le milieu, la fiction n'est jamais très loin.

Tourné en 1922 Nanouk est un film muet mais les panneaux de narration rythment le film. Chaque scène devient une petite dramaturgie (contre le froid, contre le milieu...)

Il parle de la résistance de l'homme dans un milieu hostile. Le personnage de Nanouk devient héroïque. L'image prend son temps pour saisir le geste vital, ce qui est filmé c'est ce qui fait l'humain.

Nanouk n'a rien vu de la popularité mondiale du film, il est mort de faim avant sa sortie au cinéma, lors d'une expédition de chasse. Nous lui devons les esquimaux vendus dans les salles de cinéma.

Quant à Flaherty, il est né près de la Baie d'Hudson en 1884, d'une famille irlandaise, il est mort dans les Montana en 1951. Il a été explorateur, géographe et cartographe. Il a tourné en Polynésie "Tabou" "Moana", sur l'île  d'Aran(Irlande) "L'homme d'Aran", en Inde "Éléphant Boy", en Louisiane "Louisiana story".

critique-nanouk-l-esquimau-flaherty4Alors pour découvrir ce vieux documentaire indémodable, laissez tomber vos obligations, vos activités, laissez derrière vous la fatigue ou la lassitude, venez pour passer un beau moment avec ses hommes, ses femmes, ses enfants courageux dans un milieu glacial et souvent hostile où la vie pourtant nous fait un clin d’œil.

Babeth CULTIEN

Print Friendly, PDF & Email

Partager

PinIt
submit to reddit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
Aller à la barre d’outils