Meurtre d’un bookmaker chinois

Comme la plupart des films de John Cassavetes, celui-ci est devenu un film culte. J. Cassavetes représente pour les cinéphiles une sorte de tête de fil du cinéma d’auteur américain. Cinéma qui émerge du flot des films hollywoodiens. 

meurtre-bookmaker-chinoisCosmo Vitelli est directeur d’un cabaret de seconde zone dans la banlieue de Los Angeles. Strip tease et numéros s’y suivent chaque soir sous son regard attentif et bienveillant. L’argent se fait rare, et suite à des dettes de jeu il doit 23 000$ à la mafia qu’il garantit en leur signant une hypothèque sur son club. Comme il peine à rembourser, les gangsters lui proposent de s’acquitter de sa dette en tuant un bookmaker concurrent chinois. Refusant dans un premier temps ce marché, il se voit finalement forcé de l’accepter sous peine de subir lui des représailles physiques.

CassavetesD’abord comédien, avec une carrière importante (dans des séries comme Alfred Hitchcock Présente, Staccato)  J. Cassavetes passe à la mise en scène de théâtre puis à la réalisation et nous offre un panel de films qui marqueront incontestablement l’histoire du cinéma américain. Considéré comme le fer de lance de la « nouvelle vague » américaine, il a permis que le cinéma indépendant émerge, survive et se développe. Entouré d’une équipe fidèle qui le suivra de film en film, il laisse une série de films où il occupe la place de réalisateur ou scénariste, d’une liberté de ton et de facture exceptionnelle. Gena Rowland qui partagea sa vie et fut une compagne de travail et actrice dans la plupart de ses film dit qu’il était « un artiste unique. Il aimait tellement les acteurs… Il nous donnait une liberté énorme», se souvient-elle. « Quand un acteur venait le voir avec une question, il disait : J’ai écrit le scénario, je te l’ai donné, tu l’as accepté, maintenant tu es la personne la mieux placée au monde pour savoir qui est ce personnage », dit-elle. « C’était très excitant parce que toute la responsabilité du rôle reposait sur vos épaules », ajoute-t-elle. (extrait d’interview emprunté à http://www.commeaucinema.com).

FILMOGRAPHIE COMPLÈTE de John Cassavetes,
1999 – Gloria (Scénariste) de Sidney Lumet
1986 – Big Trouble (Réalisateur) de John Cassavetes
1983 – Love Streams (Réalisateur , Scénariste , Acteur) de John Cassavetes
1982 – Tempete (Réalisateur) de John Cassavetes
1981 – C’Est Ma Vie, Après Tout ! (Acteur) de John Badham
1980 – Gloria (Réalisateur , Scénariste) de John Cassavetes
1978 – Furie (Acteur) de Brian De Palma
1977 – Opening Night (Réalisateur , Scénariste , Acteur) de John Cassavetes
1976 – Un Tueur Dans La Foule (Acteur) de Larry Peerce
1976 – Mikey Et Nicky (Acteur) de Elaine May
1975 – Meurtre D’Un Bookmaker Chinois (Réalisateur , Scénariste) de John Cassavetes
1972 – Une Femme Sous Influence (Réalisateur , Scénariste) de John Cassavetes
1971 – Minnie & Moskowitz (Réalisateur , Scénariste , Acteur) de John Cassavetes
1970 – Husbands (Réalisateur , Scénariste , Acteur) de John Cassavetes
1968 – Gli Intoccabili (Acteur) de Giuliano Montaldo
1968 – Faces (Réalisateur , Scénariste) de John Cassavetes
1968 – Rosemary’s Baby (Acteur) de Roman Polanski
1967 – Les 12 Salopards (Acteur) de Robert Aldrich
1964 – A Bout Portant (Acteur) de Don Siegel
1963 – Un Enfant Attend (Réalisateur) de John Cassavetes
1962 – A Pair Of Boots (Réalisateur) de John Cassavetes
1961 – La Ballade Des Sans-espoir (Réalisateur , Producteur , Scénariste) de John Cassavetes
1959 – Shadows (Réalisateur , Scénariste , Acteur , Chef Monteur) de John Cassavetes
1958 – Libre Comme Le Vent (Acteur) de Robert Parrish
1957 – L’Homme Qui Tua La Peur (Acteur) de Martin Ritt
1956 – Crime In The Streets (Acteur) de Don Siegel
1954 – The Elgin Hour (Acteur) Série TV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top