Notre Dame des Landes : Des rassemblements de solidarité partout en France

Print Friendly, PDF & Email

Depuis maintenant 3 jours, la police s'acharne nuit et  jour sur le terrain de la ZAD.

Dès que l'annonce de l'évacuation de la Zad de Notre Dame des Landes s'est répandu, un peu partout des rassemblements se sont formés. A Nantes bien sûr, à Caen, et dans la plupart des villes de France. Egalement au Puy, où un petit groupe s'est retrouvé devant la Préfecture et a ensuite été «occuper» brièvement le hall de la Mairie.

Alors que sur le terrain l'évacuation et la destruction de toutes les structures organisées sur place depuis des années continuent nuit et jour. Un groupe de 100 à 200 personnes habitants en permanence sur le lieu tente de résister. Dans une ambiance de guérilla, la nuit s'est passée dans un long face à face.

Au matin la confrontation continuait. Dans la matinée le petit groupe de résistances a été rejoint par les agriculteurs en tracteur. De nombreux blessés, dont un grave qui a été évacué. Il semblerait que des grenades offensives dites «de désencerclement» aient été employées, des flashballs envoyées directement de face, à hauteur de poitrine, ce qui est en principe interdit.

A cette heure des renforts arrivent nombreux sur la ZAD.


La gendarmerie filme aussi et met en ligne ses images : 

Notre Dame des Landes : images depuis l'hélicoptère visé par une fusée

Notre-Dame-des-Landes : l’opération de déconstruction progresse

Ex-Zad de Notre-Dame-des-Landes : opération pour mettre fin à l'occupation illégale du site

Un message du comité de soutien de Haute-Loire : 

Hier (lundi 9 avril), une petite cinquantaine de personnes s’est réunie spontanément devant la Préfecture du Puy-en-Velay. La tentative pacifique d’aller à la rencontre du représentant de l’État pour le département, afin de lui demander des comptes, ayant été entravée, une longue discussion a débuté avec le directeur de cabinet descendu en urgence pour permettre l’évacuation du sas d’entrée au nom du dialogue et de l’écoute sur un coin de trottoir, et surtout, ne soyons pas naïfs, à la porte de se refermer.
Si ce fonctionnaire a bien fait son travail, il a du faire remonter en haut lieu la colère et la détermination citoyenne face à la violence illégale et illégitime de l’État. Pendant une bonne heure, il a eneffet pu entendre réfuter tous ses grands principes républicains rigoureusement martelés mais qui firent long feu face à des personnes très informées. Si cet homme a un peu de dignité, il devrait ce matin démissionner pour cesser de servir un État anti-démocratique, violent et inhumain. Il aura appris que la procédure d’expulsion est illégale, qu’à la frontière italienne l’État bafoue la loi chaque jour et beaucoup d’autres choses encore. Ce n’est cependant pas certain qu’il ait accepté tout ce cheminement critique puisqu’il a refusé d’échanger sa veste avec un manifestant qui le lui proposait en signe de fraternité.
Le cortège s’est ensuite dirigé vers le centre ville et introduit dans le hall de la mairie pour y entonner quelques refrains. Cette occupation symbolique d’un lieu de pouvoir qui devrait être « maison du peuple », comme dans d’autres villes en France (Manosque, Millau,…), sous l’oeil inquiet des forces de l’ordre sera-t-elle évoquée par la presse ? Rien n’est moins sûr.
Les journalistes étaient interdits de séjour sur la ZAD hier. La gendarmerie se chargeant de leur fournir photos et vidéos déjà montées.
Voici cependant un reportage sur un des lieux de vie, la ferme aux Cent Noms, détruit hier et que la préfète de Loire Atlantique préfère nommer « squat » (N’utilisons pas les mots du Pouvoir svp) :
https://www.politis.fr/articles/2018/04/zad-notre-dame-des-landes-a-quoi-ressemblaient-les-100-noms-avant-destruction-38652/
Et voici quelques images édifiantes de l’évacuation de cette ferme avant sa destruction complète  :
https://www.facebook.com/Mediapart.fr/videos/10156318318621528/?hc_ref=ARTyWoCjyPbUOElRP3o21aF3xfSqJw8bIbEzmq9cryFDPItW7nVfIcN9d8M7nM1F9Sg
Si vous n’avez pas de compte facebook, peut-être êtes-vous abonné à Mediapart :
https://www.mediapart.fr/journal/france/090418/l-evacuation-de-la-zad-de-notre-dame-des-landes-commence
Et voici pourquoi les habitants de la ZAD ne sont pas expulsables :
http://www.liberation.fr/france/2018/03/30/raphael-kempf-en-l-etat-les-habitants-de-la-zad-ne-sont-pas-expulsables_1640208
Les habitants de la ZAD Notre-Dame des Landes appellent à commencer à reconstruite dès ce week-end. Au moins une voiture est partie hier d’Ambert, une autre de Brioude.
Cette nuit j’ai rêvé que le le gouvernement allé mobiliser ce matin des milliers de gendarmes pour surprendre dans leur lit les fraudeurs fiscaux : c’est 60 milliards d’euros qui allaient rentrer dans les
caisses de l’État. 😉
Ne nous laissons pas dépouiller du récit de nos luttes !
Un-e manifestant-e

PROCHAIN RENDEZ-VOUS à l'appel du collectif lyonnais et stéphanois : SAMEDI 14 AVRIL - 14h devant l'usine d'armement Verney Carron à Saint-Etienne.

SI VOUS PARTEZ OU SOUHAITEZ PARTIR A LA ZAD, contactez nous par mail pour du covoiturage.

Share this post

PinIt
submit to reddit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top
Aller à la barre d’outils