Poubelles : toujours le bras de fer avec le Sictom

Print Friendly, PDF & Email

Sur le plateau et jusqu'aux confins

Les habitants ne baissent pas les bras et c'est toujours avec la même assiduité qu'ils fréquentent les réunions du CVD -le Collectif Valorisons nos déchets-. Rappelons que cette lutte engagée depuis 2010 veut imposer un tri de proximité et dénonce le contrat que le Sictom Entre Monts et Vallées a passé avec la société Plastic Omnium pour l'installation de poubelles individuelles à puce électronique.

A cette date le Sictom, pensant devancer une hypothétique loi devant imposer une redevance dite "incitative" a fait l'achat de 17000 poubelles individuelles qu'il pensait distribuer facilement aux habitants. Mais ceux-ci n'ont pas été long à faire le calcul que ce système allait être très onéreux et totalement inefficace et très vite ils se sont organisés en collectif pour demander un système de tri de proximité accompagné d'un système de recyclage.

Après 7 ans de présence systématique aux réunions du Sictom et d'interpellation des élus, les habitants ne lachent pas et continuent de réclamer un tri de proximité. Le CVD rappelle que depuis le début de sa mobilisation il a réussi à développer une prise de conscience de la population sur la nécessité de trier et recycler alors que le Sictom, toujours empêtré avec un système voué à l'échec continue de faire la sourde oreille à ses propositions.

Compte-rendu Réunion publique du CVD du 17 mai 2017 à Tence

Une cinquantaine de personnes présentes. Un rappel a été fait sur l’origine de la création du CVD en octobre 2010 dont les objectifs sont doubles :

Informer et communiquer pour la formation au tri des déchets et au compostage.S’opposer à la mise en place de la Taxe dite « Incitative » que le Sictom continue à vouloir imposer et qui va augmenter le gâchis financier déjà réalisé.

On constate déjà une augmentation de la TEOM sur les impôts fonciers des usagers de la Communauté de communes du Haut-Lignon, avant même la mise en service du comptage des levées, qui devrait bientôt débuter. L’augmentation des coûts transforme ainsi le bonus promis par le Sictom en « malus incitatif », que l’on trie ou que l’on ne trie pas.

Le CVD s’appuie sur les conclusions d’un rapport du Sénat en 2014 qui déconseille la Tarification Incitative en zones rurales, en raison de son coût et de sa difficulté d’exploitation et de gestion. L'association AMORCE dit qu'elle favorise le tri sans faire baisser la quantité de production de déchets. Or c'est dans la diminution des déchets qu’il faut s’orienter.

Le CVD a listé ce qui a été obtenu grâce à la mobilisation des adhérents : les encombrants ne sont plus envoyés à l’enfouissement mais récupérés pour être retriés, des abris à cartons ont été installés dans certaines communes, expérimentation de compostage collectif à Laussone et au Monastier-sur-Gazeille, achat de gobelets réutilisables au Monastier et Fay sur Lignon.

D’autre part le Sictom a multiplié les colonnes de tri, a mené à bien le souhait de recycleries évoqué par le CVD en se rapprochant de l’armée du Salut.

Ces nombreuses actions conjuguées ont permis la baisse de 38 % du volume des ordures ménagères résiduelles et l’augmentation de 33% du tri sélectif entre 2010 et 2016.

Résultats obtenus sans avoir besoin d’activer les puces sur les poubelles !

Le Sictom ayant indiqué vouloir se diriger vers un territoire « zéro déchet et zéro gaspillage », son objectif ne pourra être atteint sans la participation de l’humain ( ambassadeurs du tri, coopération avec les associations, création d’emplois locaux) et sans la transformation, en amont, des modes de production et de conception des produits et emballages , et en aval, du changement du mode de consommations des citoyens.

Des adhérents au CVD de ST Agrève ont fait remarquer que la situation était difficile sur leur commune, en termes de salubrité, depuis le retrait de la plupart des bacs collectifs fin janvier. Le nombre de bacs restants étant insuffisant, ils ne sont collectés qu’une fois par semaine, aussi de nombreux sacs d’ordures sont déposés partout dans les rues. Le maire doit faire procéder à leur ramassage par les services techniques. Le Préfet d’Ardèche a été avisé de cette situation, bloquée en l’état actuel. Aussi ST Agrève, qui a des relations de plus en plus tendues avec le Sictom Entre Monts et Vallées, souhaiterait quitter ce Sictom. La saison touristique s’annonçant, on peut craindre le pire si le Sictom ne remet pas en service quelques bacs collectifs.

En conclusion le CVD invite les adhérents qui peuvent se débrouiller pour gérer leurs déchets à continuer à résister en refusant la poubelle à puce, et demande à ceux qui n’ont pas de solution pour se déplacer, à s’adresser à leur maire, pour obtenir un bac collectif, avec opercule, permettant de ne pas mettre n’importe quoi dans ce bac.

Share this post

PinIt
submit to reddit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

scroll to top
Aller à la barre d’outils