Un concert malgré tout

Print Friendly, PDF & Email

Cette journée de samedi, lendemain de ce vendredi 13, je l'ai passé à tourner en rond à appeler les copains à Paris. « Tu vas bien. Tu n'es pas blessé. Et la famille?…»

Et puis le soir, j'ai rejoins des copains et nous sommes allés écouter de la musique. Un des rares concerts qui n'était pas annulé. Et c'était comme une nécessité. Comme une thérapie.

Un concert magistral de Loïc Lantoine. Le chanteur qui nous avait habitué à une scénographie minimaliste, la plupart du temps accompagné de François Pierron à la contrebasse, était aujourd'hui en compagnie de 18 musiciens, The Very Big Experimental Toubifri Orchestra, orchestre lyonnais. Orchestre jazz essentiellement composé de cuivre et d'inspiration free où l'on reconnaît aussi des influences rock. Et l'on pense inévitablement à l'Arfi (Association à la Recherche d'un Folklore Imaginaire) lorsque les musiciens pratiquent les percussions corporelles.

Les textes déjà riches du chanteur en sont grandis, magnifiés. La voix grave émerge de l'ensemble des cuivres. On a particulièrement apprécié les trop rares clarinette basse et saxo baryton qui vont particulièrement bien à la voix du chanteur.

Impossible de ne pas penser à Allain Leprest en entendant Loïc Lantoine qui le reconnaît comme son mentor. Tout nous l'évoque, la richesse des paroles, des mots, l'inspiration, et même cette façon de réciter plutôt que de chanter les poèmes.


Loic Lantoine et The Very Big Experimental... par lalorgnette-info

Share this post

PinIt
submit to reddit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

scroll to top
Aller à la barre d’outils