Poubelles : on fonce droit dans le mur

poubelle2.jpg

Le Conseil syndical du Sictom Entre Monts et Vallées (Haute-Loire) s'est réuni le mardi 21 avril alors qu'il ne s'était pas réuni depuis plusieurs mois. Une fois de plus, des représentants du CVD (Collectif Valorisons nos déchets étaient présents, ainsi que des membres de l'association Droit à l'air pure (DAP43).

Outre les questions habituelles de fonctionnement (budget, compte-rendu de réunion, etc.) le Sictom a abordé l’épineuse question de la tarification qui doit être révisée depuis maintenant 5 ans. On se souvient qu’à plusieurs reprises le Sictom a annoncé des tarifs différents pour les fameuses poubelles à puce électronique, tantôt sous forme de « redevance » incitative, tantôt de « taxe » incitative. Mais le calcul de l’une ou de l’autre étant un véritable casse tête, le Sictom a chaque fois renoncé. Aujourd’hui, une commission de 3 ou 4 membres planche sur la question et n’en vient toujours pas à bout. Aussi le Sictom viens de prendre conscience que rien ne pourra être décidé avant 2018. Le problème ne viendrait-il pas que le Sictom prend le problème à l’envers ? Il cherche dans une orientation punitive : comment imputer à l’usagers le coût des déchets et leur collectage. Et donc toute l’énergie du Sictom consiste à calculer des taxes, à trouver des systèmes techniques pour faire payer (bacs à accès contrôlé, cartes électroniques). Il n’a pas encore compris que c’est l’esprit même de ces réformes qui ne convient pas. Il n’a pas admis l’idée que la question doit se prendre en amont et se concentrer sur le tri et la valorisation de ces déchets.

Voilà 5 ans que la population majoritairement, par l’intermédiaire du CVD qui rassemble des milliers de personnes, clame sur tous les tons qu’elle veut trier, qu’elle veut un système de valorisation des déchets, un système de compostage. Les réunions se succèdent dans toutes les communes du territoire et font toujours salle comble. Mais depuis 5 ans le Sictom n’a pas changé sa façon d’aborder le problème.

Aujourd’hui il fait le constat que le système tel qu’il le prévoit va faire enfler la facture démesurément. Le président explique que plus les habitants vont trier et plus la collecte va coûter cher. Jean-Michel Eyraud, vice président constate que dans leur logique, la part incitative est encore impossible à calculer (« pas avant 2018 » précise-t-il) et que vraisemblablement elle représentera une part infime. La question qu’on a envie de leur poser est « alors pourquoi ne pas changer votre fusil d’épaule et ne pas renoncer à ce système ? »

Mais loin de là, le Sictom demande aux communes de forcer la distribution des fameuses poubelles à puce et d’en finir avant l’été. Pourtant ces fameuses puces électroniques ne seront pas mises en service. Le Sictom envisage maintenant de lancer un appel d’offre pour trouver un logiciel de gestion.

A cela le CVD répond : « Nous continuerons à refuser ces poubelles individuelles et appelons les habitants à en faire autant. Il ne faut pas céder à l’intimidation. Avec ce système on va droit dans le mur ».

arton840-0f395On ne peut s’empêcher de lui opposer cette réponse du maire du Monastier « Le train est lancé, on ne peut pas l’arrêter ». Même s’il fonce dans le mur ?

Rappelons que la Haute-Loire est entrée dans le programme national « Territoire Zero déchet ». On ne saurait trop recommander au Sictom de s’y intéresser (voir notre article).

Communiqué de presse

Réponse du CVD à l’information de retrait des bacs collectifs de collecte des ordures ménagères

Une fois de plus les municipalités du territoire couvert par le Sictom Entre Monts et Vallées annoncent le retrait des bacs collectifs de dépôt des ordures ménagères et appellent les habitants à commander rapidement des poubelles individuelles à puce. La population est choquée de cette décision car les problèmes ne sont toujours pas résolus : toujours aucune information indiquant où et quand ces bacs individuels doivent être mis pour être relevés, toujours pas d'aménagement des plateformes de regroupement et surtout, toujours pas de décision sur la nouvelle tarification. Les maires annoncent l’achat de « bacs à accès contrôlés » et à ouverture par carte électronique, et indiquent «  qu’ils seront réservés aux résidents secondaires ou pour les habitants n’ayant pas de locaux adaptés », le reste de la population ayant l’obligation de la poubelle individuelle à puce. Pourquoi cette inégalité de choix ? Chaque bac à accès contrôlé coûte 3000 € aux contribuables, chaque carte revient à 3 €, et cela se rajoute aux 17 000 poubelles déjà achetées. Ce bric-à-brac de moyens sophistiqués (cartes et puces électroniques et leurs logiciels associés, serrures, fanions, piles photovoltaïque, bacs à opercule, etc.) va faire exploser le montant de la taxe. Tout cela est d’autant plus incompréhensible et insensé que le Sictom a annoncé lors du Conseil Syndical du 21 avril à Tence qu’une nouvelle tarification ne serait pas mise en place avant 2018. Le Collectif Valorisons nos Déchets est offusqué de ces décisions irresponsables et de ces actes autoritaires. Il regrette que le Sictom n’ait pas mis en place la concertation avec les associations, décision qui avait été pourtant votée à plusieurs reprises. Le Collectif Valorisons nos Déchets rappelle qu’il souhaite le maintien du service public, la mise en place d’un tri de proximité accessible à tous, la possibilité de compostage public et collectif, la valorisation des déchets. Dans le contexte actuel, le CVD ne voit pas d’autre solution que de continuer à refuser les poubelles à puce.

Le CVD (Collectif Valorisons nos déchets)

Print Friendly, PDF & Email

Partager

PinIt
submit to reddit

4 thoughts on “Poubelles : on fonce droit dans le mur”

  1. STIEVENART dit :

    VU L’AMATEURISME DU SICTOM DANS LA GESTION DE CE PROJET DE GESTION DES ORDURES MENAGERES, POURQUOI NE PAS FINALEMENT ATTAQUER EN JUSTICE ET FAIRE CONDAMNER LE SICTOM POUR DILAPIDATION DE FONDS DESTINES PRIORITAIREMENT A UN SERVICE RENDU A LA POPULATION?

  2. MB dit :

    Si c’était si simple… On a essayé de porter plainte mais on a été débouté.

  3. J.HENRY dit :

    Résumons :
    1-Depuis 5 années bientôt un dialogue de sourds perdure entre, d’une part, le Sictom, et de l’autre, le CVD soutenu par des centaines d’usagers qui ne veulent pas se voir imposer un système de collecte des ordures ménagères tésiduelles inadapté à leurs besoins et à leur territoire, malcommode et complexe, finalement coûteux. 2- la gestion politique et financière de ce dossier (auquel s’est ajouté celui du site d’enfouissement de Villemarché depuis 2 ans) est effectivement calamiteux. Au point que la CC du Haut-Lignon a dû voter récemment une subvention de 100 000 € environ pour équilibrer les comptes du Sictom en situation de déficit. 3- le contrat de fourniture de poubelles passé en 2010 par M.Fayard, maire d e Montfaucon, à l’époque président du Sictom , devrait bientôt trouver son échéance légale sans que l’action juridique engagée par le CVD ait pu aboutir. 4- Enfin, Malgré sa ténacité le CVD n’a pas pu dissuader des usagers soumis à la pression des élus d’accepter de guerre lasse les poubelles à puce individuelle. Certes, nous sommes encore nombreux à refuser ce système ou à préconiser à tout le moins une collecte collective ( bac à opercule et à carte d’accès) quand les anciens bacs sont systématiquement enlevés, mais jusqu’à quand pourrons-nous tenir cette position sans un rapport de force favorable ?

  4. MB dit :

    Le CVD a gagné sur plusieurs points :
    — le Sictom a annulé le contrat de gestion des puces électroniques avec Plastic Omnium, reconnaissant que le tarif était trop élevé.
    — le Sictom a pour l’instant renoncé à la tarification incitative, reprenant les argument du CVD sur les modes de calcul.
    — le Sictom reconnait la nécessité du compostage.
    — Il parle enfin de la nécessité de collecter les encombrants
    — Les poubelles n’ont pas été distribué pendant 5 ans parce que la résistance était forte.
    — Il a reconnu la nécessité de mettre des système adapté pour les résidences secondaires et les gens de passages, etc.
    Le problème c’est que le Sictom fait toujours le mauvais choix pour trouver des solutions.
    Alors qu’avec une concertation nous pourrons lui proposer des solutions bien plus efficaces.
    Le probe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top
Aller à la barre d’outils